NOS RECHERCHES
fanriqué en Berry
fabrique en France
materiela aux normes CE
Voila déjà plus de cinq ans que nous travaillons sur l'électroculture. Au début nous souhaitions voir si cette technique était avérée ou restait une curiosité sans avenir. En tant que bureau d'étude industrielle et disposant de surface agricole il a été aisé d'essayer, sur une surface de 50m², avec un montage simple. L'expérience ayant été plus que probante par l'observation d'une croissance importante des plantes. Nous nous sommes décidés à investir plus en profondeur en développant des techniques faciles à mettre en oeuvre et fiable dans le temps. 
 
L'idée est aussi de partager cette technique avec d'autres personnes curieuses pour vérifier qu'elle fonctionne dans divers types de terrain agricole aux quatre coins de la France mais aussi dans les Dom Tom et dans de multiples configurations de jardins et de plantes. 

Nous avons développé les appareils présentés sur ce site  sous le nom commercial de PLANTONIC que vous proposons à la vente sur notre site. Nous ne sommes pas un site de vente en ligne car nous souhaitons connaitre l'environnement dans lequel l'appareil va être utilisé et définir, avec le client, le type d'installation adapté à mettre en place pour un résultat très satisfaisant et probant. En retour, ces clients nous envoient des photos et leurs observations.

A ce jour, notre technique a beaucoup évolué, car nous avançons rapidement. Nous avons fait : des reculades sur certaines de nos affirmations, beaucoup d'essai sans résultat, des protocoles pas assez précis, mais aussi des observations étonnantes. Nous améliorons sans cesse nos appareils. Au fur et à mesure que nous avançons, les questions s'accumulent qui nous demandent d'imaginer des protocoles nouveaux pour tester des hypothèses, ce qui rend passionnant ce type de recherche.

On a soulevé un coin du tapis et nous découvrons un monde inexploré, qui, par certains points, remet en cause beaucoup de concepts sur le monde végétal et animal.

Au niveaux des applications, notre technique augmente la croissance des plantes et la production de fruits mais aussi leur procurent une bonne santé, ce qui supprime les traitements phytosanitaires. Elle peut les guérir de certaines maladies ou des attaques de prédateur. Cette technique peut servir à dépolluer les sols.  Régénérer la terre en stimulant l'activité microbienne et la création d'humus. Augmenter la production des plantes aromatiques et la qualité des huiles essentielles. La technique permet aussi d'augmenter la vitesse de décomposition des matières en compost et gagner en qualité.  Il y a surement encore des applications que nous n'avons pas observées.           

lychnis electrocultivés
pois jaunes electrocultivées
plantonic mini
Les concepts de base
Il existe une technique pour injecter de l'électricité dans le sol: mettre des éléments très bon conducteurs en contact avec la terre et surtout avec l'eau contenue dans la terre. Les méthodes de jadis consistent à mettre des fils de cuivre ou de fer dans la terre à une dizaine de cm de pronfondeur. Le volume électrostimulé est celui composé de la terre proche de ces fils.
Dans notre technique, nous utilisons des électrodes en tôle d'acier de vingt cm de hauteur. Celles-ci sont mises verticalement dans le sol sur toute leur hauteur. Les électrodes mesurent plusieurs mètres de long . Elle sont espacés d'une distance de plusieurs mètres définissant un rectangle de terre stimulée sur une hauteur de vingt cm.
Pour généré de l'électricité les anciens utilisaient l'électricité naturelle présente dans l'atmosphère à plusieurs mètres de haut. Pour cela ils plantaient un piquet en métal de quatre à cinq mètres de haut avec quelques piques formant un hérisson. Celles-ci collectaient les charges électriques naturelles qui descendaient au pied du piquet. Les fils enfoncés dans le sol l conduisaient ces charges le plus loin possible dans le champ.
L'avantage de cette technique est sa simplicité et sa rusticité par l'utilisation de matériaux faciles à se procurer. l'inconvénient est que l'on ne maîtrise rien et surtout pas la quantité de charges électriques collectés. Ces charges sont extrèmement variables en fonction des conditions météorologiques.
Par notre procédé, nous utilisons un panneau solaire et un montage électronique adapté pour calibrer la quantité de charges électriques injectées par les électrodes. Nous pouvons mesurer cette quantité, la période d'injection et la durée de l'injection. Par le montage électronique nous pouvons faire varier la quantité d'électricité injectée.
Cela permet de tester des plantes à différents niveaux de stimulation et de détecter les seuils minimum et maximum convenant à la plante.    
  
Comment orienter les électrodes
Les électrodes sont enfouies dans le sol . Doit on les orienter suivant un axe ou peut on  les installer n'importe comment ? 
Dans le montage des anciens, Ils mettaient les fils en étoile à partir du poteau . Ce choix était guidé par la simplicité.
Dans notre cas nous avons deux axes possibles: soit  l'axe Nord Sud  c'est à dire une électrode au nord et l'autre électrode à plusieurs mètres au Sud  soit suivre plutôt l'axe Est Ouest .
 L'axe Nord Sud correspond grosso modo à l'axe magnétique terrestre. Le flux magnétique s'écoule du Nord Magnétique vers le Sud magnétique. Contrairement à ce qu'a affirmé William Gilbert ( médecin anglais 1544 1603) nous avons mis en évidence que le Nord magnétique est bien situé au nord géographique.
L'axe Est Ouest est le sens de rotation de la terre démontré par le passage devant le soleil durant sa rotation journalière . Pour ceux qui l'ignorent, la terre tourne sur elle même en 24h et effectue une rotation autour du soleil (que l'on considère comme immobile dans notre référentiel) en 365.3jours.
En se référant à une loi de l'électromagnetisme dite loi de Laplace, on sait qu'un champ électrique perpendiculaire à un champ magnétique génére une force mécanique perpendiculaire aux deux champs. 
Dans notre cas: le champ électrique suivant l'axe Est Ouest est perpendiculaire au champ magnétique Nord Sud. Cela génère une force verticale orientée vers le ciel ou vers le centre de la terre suivant le sens du courant électrique  entre les électrodes. 
En utilisant la règle des 3 doigts de l'électromagnétisme, nous determinons que la force pousse vers le haut quand le courant circule de l'Est vers l'Ouest et pousse vers la terre quand le courant circule de l'Ouest vers l'Est.
d'un coté on va pousser la sève vers les feuilles de l'autre coté la sève ira vers les racines.
Nous optons pour ce montage : les électrodes sont plantées sur l'axe Est Ouest. 

On voit le radier de fils au pied du poteau
La plante de droite a ses fleurs qui poussent vers le haut alors que la plante de gauche a ses fleurs qui tombent
Type de signal électrique
systeme d'acquisitionde donnees
Nous venons de voir que le sens du courant électrique déterminait le sens de circulation de la sève. Celle-ci est poussée vers le haut  ou vers le bas. Des expériences nous ont montré que la plante grandissait en sève montante et que la plante s'étalait à l'horizontal en sève descendante. Il peut être nécessaire d'alterner le sens du courant électrique. La question est : qu'elle est le temps optimal d'alternance ?  1seconde, 1minute 10minutes ?  rien n'est tranché actuellement.

Observer ce qui se passe dans la terre
C'est bien d'envoyer des signaux dans la terre mais que se passe t-il ? Pour cela nous plantons des électrodes de mesure entre les deux électrodes d'injection. Le signal électrique mesuré est envoyé sur un ordinateur et enregistré. Ce signal est visualisé sur l'écran et permet de voir ce qui se passe dans la terre avec et sans stimulation dans le temps. cela nous donne une indication sur la durée de stimulation durant la journée et la puissance injectée.
  
Mais qu'en pensent les plantes
Demander aux plantes ce qu'elles ressentent devient intéressant . Pour cela, nous plantons des électrodes dans les tiges des plantes, c'est à dire en haut et en bas de la tige principale. le signal est ensuite enregistré sur l'ordinateur et corrélé avec les périodes de stimulation et les périodes de repos. Là c'est un festival de découvertes étonnantes. 

Méthode comparative
La méthode la plus visuel pour se rendre compte de l'effet de l'electroculture est la méthode comparative. Elles est très simple à mettre en place dans des jardinières.Deux jardinières sont remplies du même terreau et reçoivent les mêmes graines , le même jour. Les apports d'eau se font de façon identique. Comme on le voit sur la photo, un semis de tomate montre une avance importante de la jardinière électrocultivée du bas par rapport à la jardinière standard du haut. idem pour le semis de carottes. 
Observations de l'eau
En regardant avec attention la surface de la terre, on s'est aperçu qu'en électroculture la terre ne croutait pas en cas de manque d'eau. Le comportement de l'eau est différent avec une stimulation.
Mesureur de champ électrique
Pour mesurer la quantité d'électricité injectée il a fallu développer des appareils spécifiques pour quantifier cette puissance électrique injectée . Cette appareil appelée "mesureur de champs" réalise cette fonction.
mesureur de champs electrocultivés
Mise en place des électrodes fines dans la tige principale d'un plan de potiron
semis de tomates standard et electrocultivée
oeillet d'inde electrocultivée
oeillet d'inde standard
potager electrocultivée
La jardinière de droite sert de temoin. Les oeillets d'Inde sont tristounés .
La jardinière de gauche est electrocultivé, on voit un fil des électrodes. Les fleurs ont fière allure. Photo d'un client région parisienne 
Plate bande de légumes. La partie de droite sert de témoin. la partie de gauche est electrocultivé,La hauteur des plantes est significative. On voit l'appareil sur un piquet . Photo d'un client (Nièvre)